Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 22:57

Après avoir escaladé le col du grand cucheron, je me suis décidé en ce début d'après midi d'aller faire un col voisin : le Champlaurent. Plusieurs accès possibles, mais par Chamoux oh que non. Tenez, voici ce qu'un blogueur à écrit sur cette montée par Chamoux :

Dixit...
ce col inédit dégage une sorte d'hostilité palpable qui transforme la nervosité en appréhension. La route étriquée, encombrée de branches laissées par le vent, se perd sous la noirceur des ramures. Et en 9,7 km de lacets terribles, elle vient à bout des 831 m de dénivelé. La pente moyenne de 8,5 % avec des passages à 10 ou 11% classe ce col mal connu parmi les plus difficiles des Alpes sur une distance de 10 km. Derrière le Granon, l'Agnel et le Ventoux qui flirtent avec des pentes autour de 9,5%, il côtoie la Madeleine, l'Alpes d'Huez, le Collet d'Allevard, Joux-Plane et quelques autres. Et soudain, dans le dernier km, passé le village de Champlaurent, la route s'assagit et la luminosité retrouvée, la sérénité revient.

Donc, pas pour l'instant merci, j'ai encore envie d'avoir l'envie de faire du vélo, donc ça sera le même parcours que la semaine dernière à quelques segments près mais surtout en évitant de dépasser les 170 au cardio contre 175 la semaine dernière. Sachant que je peux monter à 193, ce qui me fait toujours peur, je souhaite rester sur un sueil anaérobie modéré.

En tout cas, c'est un parcours vachement joli et très varié. Je me suis bien fait plaisir, car c'est une certitude, à 163bpm, je peux rouler la bouche fermé, donc en aérobie et entre 165 et 170, je gère mon effort et du coup, c'est sans violence et ça monte pas mal.

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 22:25
Retour sur la Corima 2014 - par Olonnois

Avec un peu de retard, retour sur la corima 2014. Amaury et moi sommes arrivés sur les lieux des explications vers 08h00. Olonnois nous a rejoins. Il avait fait le CLM (Contre la montre) la veille et avait laissé filer le podium de peu... s'il n'était pas tombé sur la plateforme de lancement !! Je plaisante bien sur.

A 09h00 le départ a été donné et nous sommes partis assez tranquillou vu qu'il y avait environ 113km à faire et plus de 1500m de D+

Les températures basses le matin et assez élevées l'après midi nous ont posé problème. En effet, comment s'habiller : Se cailler au départ et être bien à la fin, ou alors être bien au départ et avoir une veste gênante du milieu de parcours jusqu'à l'arrivée... j'ai choisi cette option.

Globalement la sortie a été très positive, des cols sympas à franchir, le roulage en peloton qui permet de s'économiser, mais me concernant, j'ai ressenti les presque 14j sans rouler. L'organisation a été parfaite et les aiguillages du personnel aux intersections, ronds-points a été sans faille.

On y reviendra probablement l'année prochaine, mais quand même, rouler 4h avec des rafales de vent à 90km/h, ça fait refléchir

Bravo à Amaury et Olonnois.

Lien photos et CR Strava

Repost 0
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 10:51

Et voilà, retour au bercail sans encombres. Tout a commencé ce matin avec un départ vers 08h30 de Mazan, situé à 7km de Bedoin, point de départ de l'ascension. La température n'est pas très froide à 300m d'altitude (environ 7°c), mais qu'en sera t'il au sommet à plus de 1900m d'altitude ?

Dès le départ je me prend un vent de face sur un faux plat montant bien pénible et ça me fait monter au cardio, ensuite, arrivé à Bedoin, je traverse le traditionnel marché du lundi... c'est vrai qu'on est lundi ! Je m'arrête pour enlever ma veste et boire un coup. Je suis déjà trempé. Je repars assez rapidement pour ne pas me refroidir et jusqu'à St Estève, bien que le profil est assez facile, je sens déjà que ça va être difficile.

Dès le premier virage, ça monte à 10% et c'est pas prêt de s'arrêter. Je croise pas mal de véhicules (principalement des chasseurs), une mégane de la gendarmerie, un camping car, mais pas de cyclistes ! Pendant 10km, pas de soleil, une route humide et une forêt qui a revêtu sa tenue d'hiver, c'est à dire le strict minimum. J'attend avec impatience, le virage à l'altitude 921m... Alors que j'ai déjà 600m de D+ à 9% de moyenne, Il me reste l'équivalent du col de l'Iseran à escalader pour arriver au sommet.

Après des arrêts photos afin de récupérer et me restaurer, j'arrive au chalet Reynard pour une petite pause de 3mn. Le soleil est là. Je repars et pendant 2km à 7.5% je me met en position triathlète, ça me repose un peu. Des personnes à pieds m'encourage et ça me donne des forces. Je franchi à l'altitude 1516m, la barrière interdisant l'accès aux véhicules.

ça y est, on entre dans le dur et la neige. Le vent commence à souffler, la largeur de la route se réduit comme peau de chagrin, et des murs de neiges font leur apparition jusqu'à ne me laisser que 1m de bitume pour passer. Après le col des tempêtes, cela devient scabreux, l'eau qui fond gèle instantanément sur le route. Je sens le Foil qui commence à glisser à la montée à chaque coup de pédales et 200m en amont, le danger se faisant sentir, je décide de le poser pour finir à pied. J'ai bien fait.

Au sommet, un magnifique paysage blanc et froid s'offre à moi. Quelques photos et vite je redescend pour récupérer le vélo.

La descente sur Bedoin a été très délicate et le froid aux mains ne m'a pas rendu la tache facile. A St Estève, je retrouve une température de 11° supérieure à celui du sommet. J'ai l'impression d'avoir chaud. Je termine en mode triathlète jusqu'à Mazan, sans crampes ni douleurs particulières. Content de la journée.

 

Repost 0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 19:48

En ce début d'après midi vers 14h15, j'enfourche mon vélo de route sous un ciel bien gris et une température froide direction le col de St Saturnin avec un passage par Mouxy. Au final, j'ai changé d'objectif pour réaliser l'ascension du col du chat sous un froid de canard.
61km, 800m de D+ et 26 de moyenne. Avec un peu de chance, il sera possible de faire d'autres sorties si les conditions se maintiennent

Repost 0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 23:43

Pour fêter l'avènement du soleil ce matin en pays de savoie, quoi de plus normal de rouler lorsqu'il est couché. Après le vtt, le ski de randonnée, c'est au tour du vélo de route de sortir sous les étoiles. Une boucle de 16km et 430m de D+ presque comme les crapauds avalée en 42mn mais sur un rythme d'observation. La montée au dessus du bassin chambérien est surprenante et pour la descente, avec la magicshine, on a l'impression d'avoir des phares de voitures. Attention toutefois à descendre prudemment et si possible milieu droit de la route afin d'anticiper la traversée d'éventuel bétail à 4 pattes. Après quelques sortie de mises au point, pourquoi pas un col HC de nuit dès cet été...

 

03-06-13-nuitcurienne.jpg

 

 

Repost 0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 22:57

Ce matin départ à 7h de Pontcharra avec Scolette direction Eybens près de Grenoble pour la 21ème randonnée des Balcons de Belledonne. Arrivés à 7h30, on s'inscrit puis café/chocolat/quatre-quarts qui vont bien 
Allez, il est 8h, on part. Près de 22kms de plat à bon rythme et on attaque la 1ère grosse ascension. C'est vraiment dur de jauger, je ne connais pas le coin et je n'ai pas analysé le parcours donc je ne m'enflamme pas et j'ai eu raison : 12kms et 750m de D+, on rentre à vitesse grand V dans le vif du sujet !!!

Compte rendu, récit et photos de la sortie .../...

 

11-05-13-belledonne.jpg

Repost 0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 13:12

Nous nous sommes retrouvés vers 08h30 près du départ. Il faut dire qu'on avait la motivation car lors de la levée des corps très tôt ce matin, il pleuvait sur Fréjus et à Chambéry. Donc retour au départ, 09h20 environ, Nous sommes préparés pour affronter la température glaciale, le vent de face et la pluie. D'ailleurs, ces 3 éléments nous ont accompagné durant la totalité du parcours... chouette. Olonnois a proposé de faire le parcours light de 76km (en fait 83) et 1026m de d+. Sage décision. Merci l'ami, cela m'a permis de ne pas agoniser au bord de la route comme une vulgaire bête écrasée. Le départ est donné juste après ceux de la cyclosport... qui eux roulent pour la gagne. ça commence donc très mal pour moi puisqu'au bout de 2km, mon portable tombe (pas mon ordinateur, non pas encore !!) mais mon téléphone .Je le récupère avant qu'il ne soit réduit en miette par la horde de cycliste décidée à en découdre avec nous. Et bien oui, ils nous ont vu et du coup la pression est montée d'un cran : Nous étions les seuls à avoir des indexations électriques sur nos bécanes.

 

La suite de la discussion et les photos .../...

24-03-13-corima.jpg

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 21:13

En cette fin de saison, sortir en vélo de route devient de plus en plus délicat. Il faut jongler entre la pluie, le beau temps et les températures négatives qui peuvent rendrent la route dangereuse et nous geler pieds et mains. Mais gravir un col hors catégorie en ce dimanche qui plus est dans les Alpes avec un mauvais temps annoncé pour la fin de l'après midi tiens plus à un coup de poker qu'à autre chose. Mais c'est sans compter sur notre site météo déniché par Yann qui nous a inciter à gravir ce géant de plus de 2600m d'altitude. On avait tout prévu : au delà du matériel traditionnel, nous avions une couverture de survie, un kit de premier secours, des téléphones chargés à bloc, mais avions fait l'impasse sur la boisson chaude. On y pensera la prochaine fois. En tout cas, nous l'avons eu ce Galibier En définitive, nous avons bénéficié d'exceptionnelles conditions tout au long de l'ascension, une température à peine positive à Valloire, très vite nous avons trouvé le soleil (vers Bonnenuit pourtant !!!) Quelques rafales de vent au sommet, mais rien de bien méchant. Nous étions les seuls cyclistes ce jour là et tant mieux car nous n'aurions pas partagé le gateau de ce fabuleux décors d'altitude que l'on ne voit qu'en automne. Après l'Iseran réalisé l'année dernière à la même époque, avec Olonnois nous épinglons un second col hors catégorie réalisé aux prémices de l'hiver. Actuellement, la neige tombe à basse altitude et il est fort probable que le col soit déjà fermé à la circulation. Bonne pioche...

 

voir la vidéo sur ce lien 

Repost 0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 23:28

Ce matin, comme convenu la veille, je suis parti avec Stéphane vers 08h30 pour une grimpée automnale au sommet du Ventoux. La température était frisquette et imposait le même équipement qu'au Galibier avec Yann. 8km d'échauffement entre Mazan et Bedoin, il n'en fallait pas moins pour attaquer ces forts pourcentages... sans savoir ce qui nous attendait avant le sommet... 

Avec une bonne crève, une douleur persistante à la gorge et une tonne de mouchoirs (le faible poids du vélo est subitement devenu un contre argument pour un record à la montée), nous partons de Bedoin en pensant être seuls dans cette aventure. Les premiers km sont cool mais le Ventoux affiche déjà la couleur, ou plutôt l'absence de couleur : BLANC !!! En effet, une bonne couche de neige était bien présente du sommet jusqu'en forêt. Et ben au moins le ton est donné, en plus des 10% en pleine forêt, on va se coltiner la neige, le vent et le froid. 

Jusqu'au Chalet Reynard chacun monte à son rythme. On fait une pause et discutons avec des Belges... nous sommes alors 4 à tenter les 6 derniers km. 

C'est parti, on remonte en selle, et déjà, le froid me prend sous le casque. Je m'équipe alors comme il se doit et on remet les pieds sur les pédales et on aperçoit déjà la neige sur le sol. Arrivé à la barrière, on a l'information indiquant que le sommet est non déneigé et fermé à la circulation. Après une esquive sous la barrière, on repart de plus belle. Nous sommes à cet instant 5 puis ensuite une bonne trentaine en comptant les vététistes. Avec Stéphane nous sommes partis en session de portage, puis roulage sur la neige et à la côte 1695, à moins de 2km du sommet, le danger étant trop grand pour nous et nos vélos, nous avons décidé de redescendre. Des routards, nous avons été les plus haut. 

La descente a été une formalité quoi que certains passages ont été scabreux. A partir de moment ou nous sommes rentrés dans la forêt, nous avons retrouvé l'humidité sur la route et donc danger pour nous car la température était encore extrêmement fraîche et on pouvait y voir le blanc du gel sur la végétation : il était environ 11h30. Pieds et mains gelés, ce n'est qu'en arrivant à Ste Estève que la chaleur est vraiment revenue. Après ce fut tranquillou en relais jusqu’à Mazan. 

 

La cam embarqué de Stéphane est tombée en panne : le froid a eu raison de sa batterie. 

Mon APN a eu quelques soucis de mises en route

Mon téléphone s'est coupé au chalet Reynard à cause du froid, je n'ai donc pas toute la trace GPS.

Aujourd'hui donc, le Ventoux aura eu raison de nous... je n'aurais donc pas gravi le géant de Provence cet année alors que ce fut le cas depuis l'année 2000.

Cela dit, ce fut comme au Galibier une extraordinaire expérience sur cette face sud. 

Rdv le 14 juillet pour l'étape du tour de France, on remettra ça dans de bien meilleures conditions.

Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 23:45

En cette fin de saison, sortir en vélo de route devient de plus en plus délicat. Il faut jongler entre la pluie, le beau temps et les températures négatives qui peuvent rendrent la route dangereuse et nous geler pieds et mains. Mais gravir un col hors catégorie en ce dimanche qui plus est dans les Alpes avec un mauvais tempas annoncé pour la fin de l'après midi tiens plus à un coup de poker qu'à autre chose. Mais c'est sans compter sur notre site météo déniché par Yann qui nous a inciter à gravir ce géant de plus de 2600m d'altitude. On avait tout prévu : au delà du matériel traditionnel, nous avions une couverture de survie, un kit de premier secours, des téléphones chargés à bloc, mis avions fait l'impasse sur la boisson chaude. On y pensera la prochaine fois. En tout cas, nous l'avons eu ce Galibier  En définitive, nous avons eu d'exceptionnelles conditions tout au long de l'ascension, une température à peine positive à Valloire, très vite nous avons trouvé le soleil (vers Bonnenuit pourtant !!!) Quelques rafales de vent au sommet, mais rien de bien méchant. Nous étions les seuls cyclistes ce jour là et tant mieux car nous n'aurions pas partagé le gateau de ce fabuleux décors d'altitude que l'on ne voit qu'en automne. Après l'Iseran réalisé l'année dernière à la même époque, avec Olonnois nous épinglons un second col hors catégorie réalisé aux prémices de l'hiver. Actuellement, la neige tombe à basse altitude et il est fort probazble que le col soit déjà fermé à la circulation. Bonne pioche...

 

l'article sur alpestour.com .../...

 

Repost 0

Rideonthealps, Le Blog D'alpestour

  • : Rideonthealps, le bloc d'alpestour.com
  • Rideonthealps, le bloc d'alpestour.com
  • Contact

Bienvenue

gopro-hd-motorsports-hero-wide~1498073gps-terrain-garmin-montanaimg androidpagedetail-0564106001310456797Ce blog a été crée en complément du site alpestour.com. Son rôle est d'apporter plus de lisibilité dans les réseaux sociaux et sur la toile. Vous y trouverez aussi des nouvelles sur les GPS, Caméras et technologies de géolocalisations avec des dossiers complets. Vous pouvez ajouter des commentaires et faire part à la communauté d'alpestour, vos remarques. 

Recherche

Liens